Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Casques antiques : Les visages de la guerre, de Mycènes à la fin de l'empire romain

Publié le 27 Avril 2011 par Gellius dans Actualité lecture

Vient de paraitre une nouvelle édition de l'ouvrage de Michel Feugères paru en 1994: " Casques antiques : Les visages de la guerre, de Mycènes à la fin de l'empire romain" , aux éditions Errance.

 casquefeugere 

Apparu en Grèce à la fin du deuxième millénaire avant notre ère, le casque métallique n’a cessé de constituer depuis cette date un élément indispensable de la panoplie guerrière. L’évolution des casques se confond donc avec l’histoire des techniques, dans la mesure où cette arme défensive suit de près l’évolution des modes de combat. Leur examen précis, à travers ce livre très illustré, nous éclaire aussi sur d’autres aspects du guerrier grec ou gaulois, du cavalier ou du fantassin romain. car le casque, couronnant le soldat, le représente aussi aux yeux de ses proches et à ceux de ses adversaires. Il revêt à ce titre un panache (cimier) qui souligne son rôle polyvalent dans l’équipement militaire. Tout en s’appuyant sur une connaissance approfondie des recherches menées depuis le siècle dernier sur les casques antiques, l’auteur nous invite, loin des typologies et des descriptions arides, à décrypter derrière ces objets les multiples visages de la guerre.

Cette nouvelle édition prend en compte les nouvelles découvertes notamment de Tintignac (Corrèze) et de Crosby Garrett (Royaume-Uni).

 

Pour le commander en ligne dans notre sélection amazon.

 

casquemuseeOlympie

Collection de casques grecs du musée d'Olympie  - modèle corinthien et illyrien essentiellement (VI ème-Veme siècle)

 

 

Enfin pour les passionnés de casques antiques, à consulter en ligne la remarquable base de données sur les casques romains (site romanarmy.com):

http://www.romanarmy.com/cms/component/option,com_helmets/Itemid,96/limit,15/limitstart,0/

commentaires

Découverte d'un temple de Nemesis dans le camp de la legion XIII Gemina à Apulum

Publié le 20 Avril 2011 par Gellius dans Découvertes archeologiques

Un temple de Némésis déesse romaine, découverts à Alba Iulia (Apulum)

Un temple construit par les légions romaines à la fin de la deuxième ou le début du troisième siècle a été découvert dans la citadelle d'Alba Iulia  en Roumanie.
Cette citadelle est implantée sur les vestiges du camp d'Apulum dans la province romaine de Dacie, où était installée la légion XIII Gemina.
La découverte a été faite lors des travaux d'amélioration développés sur le site archéologique de la citadelle Alba Iulia datant de la fin du XVIII ème siècle de type Vauban .
s1 ziare comLe temple comprend un autel votif à Nemesis d'un Evocatus de la legion XIII Gemina, une plaque de marbre représentant un officier en cuirasse musclée (ou d'une réprésentation divine?), et une statue de marbre de la déesse Nemesis.
Les evocatii était des soldats de mérite ayant terminés leur service qui étaient rappelés par leur commandant, et bénéficiait de nombreux avantages qui pouvaient les conduire au rang équivalent à celui des centurions .
 
Plusieurs autres vestiges du camp de légionnaires romains ont également été découverts sur le site.
Voir le reportage video.

Némésis était la déesse de la vengeance des Romains, étant également considéré comme la  "patronne" des gladiateurs et des soldats. Nemesis, déesse de la proportion et vengeresse des crimes,  est le plus souvent représentée avec ses attributs qui sont une tige de mesure, une bride, une balance, une épée et un fléau et monte dans un chariot conduit par des griffons. Dans ce bas relief conservé au musée de Zagreb , elle est représentée en tenue de gladiateur :
nemesis
Les cultes religieux des camps militaires romains de Dacie , qu'ils soient camps de légionnaires ou de troupes d'auxiliaires, sont très bien décrits dans l'excellent article accessible en ligne sur "les troupes romaines de Dacie et les Dieux, les témoignages collectifs de piété" - 2005 de Mihai POPESCU (Docteur en Histoire et Civilisation de l’Antiquité de l’Université Paris-Sorbonne/Paris IV)
http://www.scribd.com/doc/39907605/pontica-37-38-pag-199-220


commentaires

Vient de paraitre : la vie d'un guerrier gaulois

Publié le 20 Avril 2011 par Gellius dans Actualité lecture

Vient de paraitre aux éditions Calleva : la vie d'un guerrier gaulois :

 

guerriergaulois

 

 

Un très bel album de photo de reconstitution historique, illustrant la vie d'un guerrier gaulois durant la période correspondant à la guerre des Gaules (-56 à -52 av JC)

 

 Le XIXe siècle  et la "propagande" historique de Napoléon III a fait d’eux «  nos ancêtres les Gaulois  » parce qu’ils vécurent plus ou moins sur le territoire français. Mais le quotidien de ces hommes de l’Antiquité commence à peine à se dévoiler.

Ils étaient les héritiers de la puissante civilisation celtique, étendue jusqu’aux confins de l’Asie Mineure. À l’aube de notre ère, leur parcours s’est heurté à Jules César. De cette fameuse « Guerre des Gaules  » est né un monde nouveau, une synthèse brillante  : la culture gallo-romaine.

Grâce à une reconstitution méticuleuse, scrupuleusement documentée, cet ouvrage vous propose de découvrir en images et de manière ludique la vie quotidienne d’un noble gaulois et de tous les siens à la fin de l’Âge du Fer.

 

Préface de Christian Goudineau, Professeur au Collège de France.

 

L’auteur

Fondateur de l’association Les Ambiani en 1997, créateur d’un concept original d’archéologie vivante, Ludovic Moignet s’emploie à démocratiser les connaissances archéologiques récentes. En les rendant accessibles à un large public, il a développé un mode de médiation culturelle dynamique mêlant spectacle et rigueur scientifique, dans un but pédagogique. Il intervient en tant que directeur artistique de la troupe dans les musées, écoles et sites historiques, dans toute l’Europe.

Le photographe

Ancien rédacteur en chef de magazines historiques (Histoire Médiévale, Histoire Antique, L’Art de la Guerre...), Yann Kervran se consacre désormais à la direction de collections d’ouvrages et à l’écriture. Photographe et reconstitueur acharné depuis la fin de ses études universitaires, il trouve dans ces passions l’occasion de concilier son goût pour la recherche et son intérêt pour la mise en pratique et en scène de savoirs théoriques.

 

Pour commander l'ouvrage en ligne dans notre sélection de livres sur le monde antique :

http://astore.amazon.fr/civilisantiqu-21/detail/2917582138

 

Pour feuilleter les premieres pages de l'ouvrage  :

 

 

 

commentaires

Les légions face aux barbares - la colonne de Marc Aurèle

Publié le 4 Avril 2011 par Gellius dans Actualité lecture

Vient de paraitre (Avril 2011) : la légion face aux barbares - la colonne de Marc -Aurèle de G. Depeyrot aux éditions Errance (248 pages).

  000898852

 

La Colonne de Marc-Aurèle est un monument de Rome, érigé de 176 à 192 pour célébrer les victoires de l'empereur Marc Aurèle (161-180) sur les Germains Marcomans et les Sarmates établis au nord du Danube.

 

La colonne de Marc Aurèle, construite par son fils Commode, raconte, comme celle de Trajan, les victoires impériales. Ce sont, en fait, les derniers moments d’un Empire conquérant, capable de mener de vastes opérations offensives.

Parties des rives du Danube, les légions partent à la poursuite des Barbares d’Europe Centrale. La colonne ne raconte pas toutes les guerres de Marc Aurèle, mais uniquement quelques années, celles où est associé son fils, le futur empereur Commode.

Les gravures nous présentent une armée romaine très différente de celle de Trajan. Davantage d’auxiliaires, des soldats portant de longues épées, des cottes de mailles. L’adversaire est plus difficile à vaincre, capable de défaire ou d’assiéger les Romains. La diversité des tribus montre une Europe centrale en pleine recomposition. L’ouvrage présente l’intégralité des scènes de la colonne. La narration est découpée en 126 scènes, toutes illustrées et commentées. Un chef d’oeuvre de la sculpture romaine, un document d’époque exceptionnel.

 

Pour le commander dans notre sélection Amazon :

http://astore.amazon.fr/civilisantiqu-21/detail/287772428X

commentaires

Découverte de la plus ancienne trace d'écriture européenne : une tablette mycénienne du XV-XIVème siècle

Publié le 2 Avril 2011 par Gellius dans Découvertes archeologiques

La découverte d'une nouvelle tablette d'argile mycenienne vient de repousser de 150 ans l'apparition de l'écriture en Grèce, qui était jusque là attribuée aux tablettes de la Chambre Petsas à Mycènes.

 

Mesurant environ 5 x 7,5 cm, cette tablette , datée entre 1450 et 1350 avant JC est donc à ce jour la plus ancienne trace d'écriture d'Europe.

iklaina-tablet-24921474

Tablette découverte en Iklaina, en Grèce, aujourd'hui la plus ancienne trace d'écriture connue en Europe . Crédit: Christian Mundigler

 

Elle a été découverte l'été dernier lors des fouilles du site d' Iklaina, qui se trouve au milieu d'une oliveraie au sud-ouest de la Grèce. Iklaina date de la période mycénienne (1500-1100 avant JC environ), une époque célèbre pour ces sagas mythiques que la guerre de Troie. Elle a été l'une des capitales du célèbre roi Nestor, qui figure en bonne place dans l'Iliade d'Homère.

Les tablettes  d'argile mycéniennnes  étaient utilisées dans les palais pour enregistrer les propriétés d'Etat et les transactions. Ces tablettes sont écrites dans le système linéaire B , qui est plus ancien que l'alphabet. Il se compose d'environ 87 signes syllabiques.

 

linearb

 

 Système Linéaire B : les" voyelles" sont combinées à des "consonnes" : da-de-di...- source Ancient Script)

 

Ces signes évoquent des objets ou des produits de base et les tablettes sont pour la plupart des registres de propriété et de la comptabilité. Les archéologues étudient encore la tablette Iklaina, mais une analyse préliminaire donne à penser qu'elle pourrait décrire  une sorte de processus de fabrication.

 

"La face antérieure , un verbe se rapporte à procédés de fabrication», a déclaré Michael Cosmopoulos, directeur du projet archéologique Iklaina .  "Sur la face postérieure, il y a une liste de noms d'hommes associés à des  numéros.
Ces tablettes en argile crue n'étaient pas destinées à être conservées plus d'un an et, par conséquent n'ont jamais été cuites" a t'il dit. Elles n'ont pu se conserver  que si elles ont été accidentellement brûlées, ce qui est le cas de la tablette Iklaina.

Iklaina1Au cours des deux dernières années, la fouille archeologique d'Iklaina a mis en lumière des preuves de l'existence d'un des premiers palais mycénien daté entre 1450 et 1350 avant JC.  ayant une architecture élaborée, des murs massifs «cyclopéens" , des peintures murales colorées et un système de drainage en avance sur son temps ».

Ces pièces sont indicatives d'un grand centre, potentiellement une capitale .   
"Iklaina pourrait remettre en question ce que nous savons sur les origines des Etats dans la Grèce antique," dit Cosmopoulos  "Non seulement cette découverte repousse les origines de ces États d'au moins un siècle et demi, mais la tablette montre que l'alphabétisation et de la bureaucratie sont apparues plus tôt et sont plus répandues que ce que nous avions pensé jusqu'à maintenant. Nous avons encore beaucoup à apprendre sur le monde antique. "
Les fouilles sont financées par des subventions de la National Endowment for the Humanities, la National Geographic Society, l'Institut de la mer Égée Préhistoire, Université de Harvard, l'archéologie Pylos Fondation et le Centre for International Studies à UMSL.

 

 

commentaires