Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

France 5 - 2/12/2012: le visiteur de l'Histoire : pendant le siège d'Alesia

Publié le 27 Novembre 2012 par Gellius dans Documentaires antiques

France 5 nous propose ce dimanche 2 décembre 2012 à 16 h 50 le deuxième épisode d'une nouvelle émission sur un concept original, produit par Phare Ouest production.

Le Visiteur de l’Histoire plonge pendant trois jours Arnaud Poivre d’Arvor dans un environnement historique entièrement reconstitué. Accompagné par  le journaliste Serge Tignères, docteur en histoire, il abandonne tous les signes distinctifs du monde moderne pour découvrir les mœurs d’une autre époqueaidé en cela par des troupes de reconstitution dont Pax Augusta, association basée à Lyon. 

 

Candide mais érudit, curieux de tout, il part à la rencontre de ceux qui l’entourent en intégrant totalement leur univers et en partageant leur savoir, leurs croyances, leurs façons d’appréhender leur environnement…

 

 camp.jpg

 

Cette fois, le visiteur de l'histoire nous fait découvrir les préparatifs du siège d'Alesia par les armées de Jules Cesar, en 52 avant JC : 

    Le synopsis :  A quelques semaines de l'affrontement entre Cesar et Vercingetorix, les légions de Rome enrôlent des troupes auxilaires parmi les tribus gauloises alliées pour les soutenir dans la terrible bataille à venir. C'est ainsi que le Visiteur incorpore une centurie en route pour Alesia. Les légionnaires escortent Vitruve, l'ingénieur en chef de Cesar. Il achève  les travaux préparatoires au siège de l'oppidum gaulois. Nouvelle recrue au service de son centurion, soumis aux corvées du soldat romain, le Visiteur découvre :

- l'armée romaine, son intendance, sa formidable logistique et organisation, la construction des camps de marche,

- la présence de très nombreux auxiliaires  pour l'essentiel  gaulois  et germains, aux côtés des légionnaires , troupes d'élite et citoyens romains  

-l'équipement des soldats romains, reconstitué notamment à partir des dernières données archéologiques d'Alesia

- la vie quotidienne des soldats et  l'entrainement au combat.

 

 

Extrait : l'arrivée au camp de la légion romaine du visiteur 

 

 

Sur le concept même de l'émission , laissons la parole à ses deuxinventeurs  Serge Tignères et Arnaud Poivre d’Arvor :

 

 

Pour ceux qui l'auraient manqué, la version intégrale du documentaire est visionnable ici : cliquer sur le lien.

commentaires

Arte 24 novembre 2012: Docu fiction " Au nom d'Athenes"

Publié le 22 Novembre 2012 par Gellius dans Documentaires antiques

Après les succès du Destin de Rome, mélangeant reconstitution et images de synthèse, Docside et Indigènes production nous propose un nouveau Docu-fiction sur Arte : Au Nom d'Athenes, en deux épisodes de 55 mn , réalisé par Fabrice Houlier,  sur les guerres médiques entre Grecs et Perses, à ne pas manquer ! 

 

aunomd-Athenes.jpg

Les dialogues sont en Grec ancien et en Persan,  sous-titrés en français,  et comme pour le Destin de Rome cela créée une ambiance particulière, bluffante et inédite , qui nous plonge voici 2500 ans au temps des héros athéniens ! Le documentaire a été tourné sous les conseils scientifiques de :

  • Patrice brun professeur d'Histoire Grecque à l'Université de Bordeaux et auteur de l'ouvrage "Marathon" 
  • Dominique Lenfant, professeur d'Histoire Grecque à l'Université de Strasbourg
  • Anton Powell professeur d'Histoire Grecque à l'Université de Swansea (Pays de Galles).

 

- Episode 1  -  Vaincre à Marathon

AuNomDAthenes_32-630x200.jpg

 

Suite à la révolte de l'Ionie, province grecque d'Asie Mineure soumise aux perses, le Grand roi darius  Ier ordonne une expédition destinée à punir les insurgés et leurs alliés et étendre les frontières de son empire. 
Pour Athènes, le péril est grand. Un traître renseigne Darius et rend bientôt le combat inévitable, mais un homme, le général Miltiade veille sur la cité de ses ancêtres.
Il est aidé de Thémistocle, un homme dont la valeur ne demande qu'à s'exprimer. refusant obstinément la sujétion, Athènes est prête à mener l'offensive... 
En 490 av. J.-c., dans la plaine de Marathon, au nom de leur indépendance, de la défense de leur identité et de leurs institutions, les athéniens vont engager un combat terrestre à l'issue incertaine contre les immenses troupes perses de darius Ier.

Arte : Samedi 24 novembre 2012  à 20 h45 - Rediffusion le mercredi 28 novembre à 10 h 30

 

 

 

 

- Episode 2: Divine Salamine

 

Salamine.jpg

Darius Ier veut sa revanche, mais meurt prématurément (-486) sans avoir pu exécuter son projet. Dix ans après la bataille de Marathon, Xerxès, le fils de darius, décide de poursuivre l'œuvre de son père et de se venger des Grecs: il ordonne une expédition militaire d'une ampleur jamais vue. Ses moyens et sa détermination l'autorisent à soulever des forces jusqu'à dix fois supérieures à celles de son père et les travaux entrepris laissent les Grecs stupéfaits. 
Comment pourraient-ils résister à cette incroyable invasion ? C'est sans compter sur Thémistocle : depuis le décès de Miltiade, il a repris le flambeau des défenseurs de la Grèce et tente d'orienter Athènes vers la mer. 
Si cette guerre prend pour théâtre les eaux de Salamine, le combat est susceptible de tourner en leur faveur.  Thémistocle en appelle à l'union de tous les Grecs, au courage des valeureux hoplites, une poignée 
d'hommes face à une immense armée ennemie, au nom de la liberté ! Ce sera la deuxième guerre médique en 480 av. J.-c.

 

 

Arte : Samedi 24 novembre à 21 h 40 - rediffusion mercredi 28 novembre à 11h25.

 

Voir la bande annonce :

 

 

Pour commander le DVD sur Amazon : cliquer ici. 

 

commentaires

Exposition du 27/10/12 au 24/03/13: "Le temps des Romains" au musée de Picardie (Amiens)

Publié le 1 Novembre 2012 par Gellius dans Actus des musées

Le musée de Picardie (Amiens) nous propose une exposition sur un thème antique original : "Le temps au temps des Romains, perception mesure  et instruments", du 27 octobre 2012 au 24 mars 2013 .

 expomuseepicardie

Dans les temps les plus reculés de l’Antiquité, les hommes (Égyptiens, Babyloniens, Chinois, Juifs, Grecs et Romains) ont pris conscience du temps qui passe et tenté de le mesurer. Ils ont mis au point des objets permettant de rythmer la vie : clepsydre, horloge à eau, cadrans solaires et élaboré des calendriers.

 L’exposition proposée repose sur la découverte récente d’un cadran solaire portatif d’époque romaine faite lors des fouilles archéologiques menées à Amiens à l’îlot de la Boucherie et la présence d’un autre cadran antique en laiton découvert à Berteaucourt-les-Dames (Somme).

 

Cadransolaireamiens

expopicardiie

 

Cadran solaire portatif  découvert à Amiens en 2006 sur le site de l’Îlot de la Boucherie.
Dessin, Béatrice Béthune ; infographie, Stéphane Lancelot, Inrap.

 

Ce cadran solaire portatif en os trouvé à Amiens en 2006 est d'une hauteur de 6 cm environ. Unique exemplaire de ce type en Gaule romaine, il était surmonté d'une petite aiguille aujourd'hui disparue au sommet et à la perpendiculaire, dont l'ombre portée permettait de lire l'heure en fonction des mois (graduation verticales). Il est à noter que ce type de cadran solaire, dont seuls quelques exmplaires antiques sont connus, a été couramment utilisé durant tout le moyen age jusqu'au XIX eme siècle ! 

Cadransolaire BerteaucourtlesDamesII-IIIeAPJC

Berteaucourt-les-Dames : Disque en tôle de cuivre gravé provenant d'un cadran solaire portatif gallo-romain 

 (fin II e s. ap. J.-C) - Source : JL MAssy Gallia 1983

Ce cadran solaire, découvert par prospection au sol sur une villa gallo-romaine au début des années 1980, se présente sous la forme d'un disque de cuivre de 10 cm de diamètre environ. Il  avait en son centre une tige verticale aujourd'hui disparue dont l'ombre portée pouvait donner l'heure  (3e disque inter) en fonction des mois (courbes en haut entre le 2e et 3e cercle intérieurs ) et de chacune des provinces romaines indiquées dans le 2e cercle intérieure : exemple en haut à gauche : Britannia, Sarmatia, Dacia ....

Ces deux objets sont véritablement exceptionnels : véritables montres antiques, on n’en connaît que vingt-quatre pour l’ensemble du monde romain, réparties dans les musées européens (britanniques : British Museum et Science Museum de Londres, Museum of History of Science d’oxford ; allemands : Mayence, Trèves… ; italiens : Este ; grecs : Samos…etc.) ou dans les collections privées.

 cadransolaire2oxfordmuseum bratislava250AD

      Cadran solaire portatif découvert à Bratislava , daté de 250 ap JC, exposé au Musée d'histoire de la Science d'Oxford : son fonctionnement est proche du précédent ùais plus sophistiqué : au dos du cadran, il y avait la latitude/ logitude des provinces romaines.

 L’ingénieur romain Vitruve signale de nombreux modèles de ces cadrans solaires portatifs destinés à ceux qui souhaitaient avoir l’heure sur eux et à ceux qui voyageaient. Les exemplaires trouvés lors des fouilles ont permis de confirmer la variété des cadrans antiques, du médaillon de bronze à la petite plaque en laiton, en bronze ou en os ; de l’anneau (Philippes) au médaillon en forme de jambon à suspendre (à Herculanum).

 

cadransolaire enserune

Cadran solaire portatif rustique réalisé dans un tesson de sigillée - Musée archeologique d'Enserune ( Aude) : un simple batonnet placé à la verticale au niveau de l'estampille de la sigillée permettait de donnerr une heure approximative.

Rassembler d’autres exemplaires de cadrans portatifs venus d’Europe, les comparer à des cadrans fixes, les montrer représentés dans l’art antique, montrer les calendriers établis pour rythmer le temps : tout cela va permettre de présenter la première exposition de ce genre en montrant de petits objets qui ne sont parfois jamais sortis des musées où ils sont conservés.

 

cadransolairelouvres

 Cadran solaire du type des "scaphès à œilleton" : Il s'agit d'un cadran en forme de Skyphos (vaiselle) , percé d'un trou dans la partie supérieure . Cet orifice concentrait la lumière par un oeuilleton de bronze aujourdhui disparu, et c'est ce point lumineux à l'intérieur du cadran qui donnait l'heure, à partir des  courbes renseignées en grec : la courbe supérieure correspond au solstice d'hiver ( 25 decembre) et l'inferieure, sur le pourtour, au solstice d'été (24 juin): les onzes courbes en éventail marques les dzoue heures romaines de la journée - Ier-II ème siècle ap JC- Musée du Louvres

 

 

- Renseignements pratiques sur l'exposition : cliquer ici. 

- Autour de l'exposition:

- Conférences :

  • Jeudi 8 novembre 19h : Cycle de conférences : « Les cadrans solaires de l’Antiquité à nos jours » par Denis Savoie, chef du département astronomie et astrophysique du Palais de la Découverte à Paris.
  •  Jeudi 15 novembre 19h : Cycle de conférences : « Le cadran solaire portatif d’Amiens » par Christine Hoët-Van Cauwenberghe, Maître de conférences en Histoire romaine, Université de Lille 3 et Eric Binet, archéologue à Amiens-Métropole.
  • Jeudi 13 décembre 19h : Cycle de conférences par Jérôme Bonnin, Docteur en Archéologie, Université de Lille 3, qui vient de passer sa thèse en avril 2012  sur le thème : "Horologia Romana : recherches archéologiques sur les instruments de mesure du temps à l’époque romaine. Étude typologique, urbanistique et sociale "

- En kiosque : Dossier d'archeologie, de novembre / Decembre 2012 consacré au "Temps  des romains" 

le-temps-des-romains pdt 3676

Au sommaire :

 

commentaires