Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Vient de paraître : le soldat lagide

Publié le 29 Avril 2013 par Gellius dans Actualité lecture

L'auteur Stephane Thion m'a amicalement remis son récent ouvrage, paru en janvier 2013 que je recommande particulièrement pour les passionnés d'histoire militaire antique, reconstituteurs et surtout aux figurinistes.

lagide11.jpg

Il s'agit d'un excellent ouvrage de synthèse, mais très précis et richemement illustré sur l'armée lagide. Les lagides sont une dynastie macédonienne qui a régné sur l'Egypte  et les provinces proches, de -305 avant JC à -30 avant JC. Ptolémée Ier, général d'Alexandre le Grand et fils de Lagos de Macedoine s'est proclamé roi d'Egypte et a choisi Alexandrie comme capitale. Sa dynastie s'est éteinte avec la mort de Cléopâtre en -30 avant JC, l'Egypte devenant alors province romaine. 

Cet ouvrage a été réalisé principalement à partir de sources antiques : historiens comme Polybe mais surtout des centaines d'inscriptions et papyrus hellénistiques et égyptiennes, et une abondante bibiographie historique.
Le soldat lagide étant proche de son voisin séleucide et du reste du monde hellénistique, l'étude de l'armée lagide  est utile pour appréhender plus largement l'équipement et l'organsiation des armées héllenistiques qui ont succédé aux armées d'Alexandre le Grand . En effet, aucun autre royaume hellénistique n’a la chance de disposer d’autant de sources, notamment dans le domaine militaire.
Si il reste malgré tout de nombreuses zones d’ombres, ces documents nous révèlent entre autres les noms de nombreux officiers avec, dans certains cas, l’unité militaire qu’ils commandaient. De même quelques rares stèles bien conservées nous ont livré des listes de soldats et de leurs officiers.

C’est cette armée, héritière des traditions macédoniennes, que détaille cet ouvrage.

De nombreuses infographies, inspirées des statuettes, fresques et stèles peintes retrouvées en Égypte ou en Coelé-Syrie, révèlent le soldat des Ptolémées tel qu’il se présentait du IIIe au Ier siècle avant Jésus-Christ. L'armée lagide a en effet beaucyoup évoluée à partir du deuxième siècle : cette armée lagide, dont l'élite était macédonienne,  était essentiellement composée de mercenaires d' auxiliaires thraces, galates, pisidiens, mysiens, juifs et autres.

Quelques planches (copyright éditions LRT):

lagide1.jpg

 

lagide2.jpg

 lagide3.jpg

Pour le commander sur Amazon : cliquez ici.

commentaires

Découverte archéologique: « La Pompeï du Nord » : un fabuleux site archéologique d’époque romaine à Londres

Publié le 13 Avril 2013 par Gellius dans Découvertes archeologiques

« La Pompeï du Nord » : un fabuleux site archéologique d’époque romaine vient d’être découvert à Londres. 

 

Les fouilles archéologiques préventives, menées par une équipe du London Museum of Archeology  sur le site de futur siège Bloomberg LP à  Londres,  ont révélé  un site archéologique exceptionnel par la richesse des découvertes liées à des conditions particulières de conservation en milieux humides des vestiges, et qui ont permis la conservation de cuir, bois, osier…  et autres matières périssables habituellement disparues dans les sites des cette époque.

Les vestiges de construction associés à plus de 10 000 objet de la vie quotidienne ont déjà fait surnommer la "Pompéi du Nord." .

Nul doute que ce site va contribuer grandement à l’avancée des connaissances scientifiques sur la vie quotidienne dans la partie septentrionale de l’empire, dans Londinium capitale de la Bretagne (province de Britannia) . En attendant les publications scientifiques qui mettront surement plusieurs années à paraitre, voici en avant première les résultats « bruts de fouilles. « 

Le site archéologique est une véritable fenêtre sur toute l’histoire romaine de Londres, où se superposent couche après couche, sur une douzaine de mètres, toute la séquence de l’occupation du lieu depuis de la conquête romaine (43 après JC), jusqu’à la fin de l’empire en Bretagne ( 410 après JC) .

Voir reportage video sur le site de fouille ( en français - source le Monde) 

 


Vestiges romains dans la City par lemondefr

Cette occupation est représentée par des bâtiments, des cours, des ruelles entières, avec les bases de murs en bois et les fondations, des drains d’eau ou de déchets, une porte en bois , un puits profond…

 

Fondations en bois  d’un bâtiment : on y voit clairement tous les assemblages en tenon et mortaise (photo©London Museum of archeology)

 london9

 

Le puits avec un coffrage en bois où  a été découverts de nombreuses offrandes aux dieux , pièces, vaiselles d'étain, cranes de vaches, et bien d'autres objets ( voir ci-après), ainsi que la base de poutres de murs  - photo ©London Museum of archeology

london1

 

Drain en bois-photo ©London Museum of archeology

london19.jpg

Sol pavé d’un bâtiment - photo ©London Museum of archeology 

london18

 

Sur la video suivante des fouilles  (source Histoy blog) , on voit clairement les bases des poutres verticales qui soutenaient des murs de bâtiment, les fondations en bois , le puits à coffrage de bois, et la porte en bois presque intacte ( la deuxième porte romaine  découverte à Londres)

 

 

Associés à ces structures d‘habitats, des milliers d’objet de la vie quotidienne ont été découvert, notamment dans des dépotoirs dont certains sentaient encore incroyablement mauvais, 2000 ans après et  dont voici un aperçu :

Des offrandes, amulettes diverses, bijoux, … qui ont probablement été offertes aux dieux pour un vœux et jetées  dans le puits :

  • une amulette  porte bonheur  en  os destinée à chasser  « le mauvais œil «  en associant les pouvoirs apotropaïqes du phallus et du geste de la mano fica . Ce type d’amulette est très courant dans le monde romain - photo ©London Museum of archeology

london11

 

  • un magnifique pendentif en ambre. Ce bijou devait être d'une très grande valeur, l'ambre étant importée d’Europe du Nord. Il représente un casque de gladiateur (mirmillon) - photo©London Museum of archeology

london17

  • une plaque de plomb en forme de taureau selon la représentation du signe zodiacal -photo ©London Museum of archeology

london13

  • de la très belle vaisselle d’étain - photo ©London Museum of archeology

      london20

  • une amulette phallique atropopaïque qui faisait partie du harnachement d’un cheval - photo ©London Museum of archeologylondon14

 

 

  • Un vase datant du Ier siècle ap JC  déposé en offrande dans le sous sol d'un batiment romain -photo ©London Museum of archeology

london8

 

Des objets plus utilitaires :

-       un panier d’osier complet , d’usage courant et très souvent représentés sur les peintures ou mosaïques romaines mais rarement découverts intacts : le panier en cours de dégagement, photo ©London Museum of archeology

london10

 

-       un mystérieux morceau de cuir magnifiquement décoré d’un gladiateur et de deux dragons  sur lequel les archéologues s’interrogent : il pourrait s’agir d’un fragment de garniture de chariot ou d’une tenture murale ? Photo ©London Museum of archeology

london12

 

Détail du décor du dessin du gladiateur et des deux créatures mythiques  sur cette pièce de cuir :

london12bis.jpg

 

 

-       un couteau avec un magnifique manche en os décoré -photo ©London Museum of archeology

london15

-       plus d’une centaine de chaussures en cuir dont la datation s’étale sur une période de 200 ans, permettant d’observer l’évolution des modes et des styles  . L’exemplaire ci après correspond à un modèle de chaussure fermée avec décor ajouré , de type Carbatinae, datant  du II ème siècle  - photo ©London Museum of archeology

london16

Les chaussures incluent également des modèles à semelle épaisse de liège ou de bois,  rarement retrouvés en fouille, mais d’usage courant notamment  dans les intérieurs des villae, pour se protéger la plante des pieds des chauffages au sol parfois brulant (hypocauste)

 

-       également des documents qui une fois traduit seront surement un émouvant témoignage de la vie quotidienne de ces habitants : ils ‘agit d’une centaine de tablettes d’écriture en bois : actes de comptabilité, registres, mais aussi lettres de correspondance … comme par exemple l’acte de vente d’une  jeune esclave importée de Gaule au nom de Fortunata. Tablette d'écriture  en bois ©London Museum of archeology

london2

 

Enfin également un fragment de corde et de tissu de laine (© London Museum of Archeology) :

londres1.jpg

 

londres2.jpg

 

Ce site exceptionnel se trouve en plein centre de la ville romaine Londinium, près du cours disparu de la  rivière Walbrook, au bord de laquelle les Romains avaient installé, un port,  le palais du gouverneur…

Les fouilles ont également permis de retrouvé une nouvelle partie d’un temple dédié à Mithra, divinité orientale, qui avait été découvert en 1954 . Il sera démonté puis déplacé et sera visible sous le futur bâtiment. Les vestiges seront quant à eux conservés (et esperons-le prochainement exposés au public), au London Museum of archeology.

 

 

commentaires