Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Découverte archéologique : une épave romaine avec son chargement d'amphores dans le Port antique de Narbonne

Publié le 19 Septembre 2013 par Gellius dans Découvertes archeologiques

C'est une découverte exceptionnelle qui vient d'être faite par une équipe d'archeologues du CNRS, dans l'antique chenal reliant le Port romain de Narbonne et la mediterranée.

Le port fait l'objet de fouilles depuis 4 ans,  se trouve au lieu dit "La Nautique" près de l'étang de Bages au Sud de Narbonne.  

La ville antique de Narbonne n'a curieusement pas laissé de traces : pourtant c'était la capitale de la province Narbonnaise et la premiere colonie romaine construite  hors d'Italie  en 118 avant J.-C. (soit 60 ans avant la conquête de la Gaule "chevelue" par Jules Cesar). Elle  était décrite par les auteurs antiques comme Strabon ou Ausone  comme une ville à l'architecture époustouflante, rivalisant avec celle de Rome, et comme l'un des ports les plus importants de l'Antiquité.

Pourtant dans la ville actuelle de Narbonne, contrairement  à Nimes ou Arles, nulle trace de monuments romains , de temples, d'amphitheatre, de theatre,  ni même de mer..  Comme si  la ville antique , un symbole de Rome , avait été "rayée de la carte" de la Gaule et fait l'objet d'un méticuleux "démontage"au V ème siècle,  apres la chuie de l'empire, la région étant alors intégrée au royaume wisigoth.  

En 2007, le port antique est enfin découvert  à quelques kilomètres au sud de Narbonne : deux structures rectilignes quasi parallèles, longues de 2 kilomètres, larges de 15 mètres et espacées de 50 à 80 mètres sont découvertes."Un chenal monumental, rarement une construction romaine a atteint une telle ampleur. Plusieurs gros bateaux pouvaient y entrer en même temps, d'apres les archéologues de la DRASSM et du CRNS ."

 En fouillant  les berges de ce canal, les chercheurs mettent au jour des débris de bâtiments antiques, ayant servi à des réparations des berges du chenal . "Les Romains recyclent souvent les ruines pourconstruire d'autres ouvrages, c'est assez classique, commente l'archeologue Corinne Sanchez. Mais nous ne nous attendions pas à cela." 

En 2011, les archéologues tombent sur des bouts de colonnes de 1,50 mètre de diamètre, sur du marbre de Carrare ou des morceaux de sculptures gigantesques. Les restes du capitole de Narbonne, un édifice majeur qui, d'après les textes antiques, faisait 118 mètres de long et qui, au Ve siècle, aurait servi de palais au roi des Wisigoths. "Les réparations du chenal se sont faites par tronçons, reprend la chercheuse. Du coup, sur un même secteur de fouilles, nous n'avions les restes que d'un seul bâtiment." 

D'après les chercheurs, ce chenal, dont les berges ont servi d'aires de déchargement, a été utilisé entre le IIe et le Ve siècle après J.-C. ; il aurait donc pris le relais de Port-la-Nautique. "Ce déplacement reste inexpliqué, continue Nicolas Carayon, responsable des fouilles à Port-la-Nautique. L'abandon du site initial pourrait être lié à un problème d'envasement mais aussi à un problème politique. Il semble en effet que ce premier port ait appartenu à une personnalité richissime... peut-être gênante pour Rome." 

 

narbonne-Capelle.jpg

Reconstitution des principaux vestiges reconnus à Port-la-Nautique à Narbonne. À gauche, les grands entrepôts ; à droite, le « Lac de Capelle » , un viver à poisson luxueux ayant appartenu à un puissant personnage de Narbonne .© Patrice Cervellin, GRAL/CNRS

 

IMF_GRAND_17167_1349171527_Castelou_montage.jpg

Une reconstitution de la zone de déchargement sur les berges aménagées de l'Aude, alors canalisé pour se jeter dans les étangs de Bages-Sigean. Sur ce site  près du Grand Castélou, les chercheurs ont notamment découvert un entrepôt de 7,6 m de large sur plus de 18 m de long - source CNRS 

Situé à l'embouchure du fleuve Aude, le port de Narbonne est un des plus importants de l'Antiquité. Les romains construisent dans l'étang, 2 gigantesques jetées avec des quais de déchargement, des entrepôts et une voie de halage jusqu'à Narbonne. n chantier colossal, pour lequel des milliers de chênes et de sapins sont acheminés depuis le massif central.

 

prog412395.jpg

© F3 LR Narbonne (Aude) - un bateau retrouvé lors des fouilles du port antique - septembre 2013.

 

Cet été 2013 , c'est presque par hasard qu'ils vont faire une découverte exceptionnelle : une épave de bateau dont la coque, quasiment intacte, a été conservée dans les sédiments, ainsi que sa cargaison d'amphores.
Ce bateau est un des rares exemples de navire marchand de cette époque du monde romain.

 

Autre article sur le port antique de narbonne : cliquer ici

commentaires

Découverte archéologique : une pêcherie gallo-romaine à Pont-sur-Seine

Publié le 15 Septembre 2013 par Gellius dans Découvertes archeologiques

Une pêcherie gallo-romaine d'eau douce , datée du I er siècle de notre ère, a été découverte par L'INRAP à Pont sur Seine, au lieu dit le Gué des Han, au niveau d'un ancien bras de la Seine .

 


Agrandir le plan

 

 

Cette pêcherie, en excellent état de conservation car conservée en milieu humide, se présente sous la forme de deux palissades composée de pieux verticaux reliés les uns aux autres par un "mur" de clayonnage en osier

Le dispositif est  en forme de V ouvert à l'amont et se resserant à l'aval, dirigeant les poissons vers un système de nasses et/ou de filets par d'ingénieux dispositifs les empêchant  de s'enfuir...

Il s'agit d'une découverte rare, même s'il  existe quelques vestiges s de ce type en Gaule -Romaine, dont une sur la Saone reconstitué au musée Vivant-Denon (Chalon-Sur-Saone)  :

 

pecherie-copie-1.jpg

      Pêcherie gallo-romaine  dans la Saone - maquette du musée Vivant-Denon

 

« L'intérêt de cette structure permet de mieux comprendre les techniques de prise des poissons, ainsi que la gestion de la rivière, et celle de l'environnement forestier », commente Didier Dréano, ichtyologue spécialisé dans l'étude des poissons. Elle permet éaglement de faire la lumière sur des métiers gallo-romains et la vie quotidienne des populations vivant au bord du fleuve. 

L'état du site est remarquable avec une structure complète en place qui renseigne sur la pratique de l'activité halieutique à l'époque gallo-romaine. Six nasses en osier tressé sont encore en place dans le dispositif, dont une superbement bien conservé, dans un état proche de son état d'origine et d'environ 1,50 m de long.

 pecherie2.jpg

La nasse en osier  découverte à Pont sur Seine dans un parfait état de conservation (photo Canal 32)

 

« La datation du site, contemporain du Ier siècle après notre ère, a été rendue possible par la découverte sur place de plusieurs éléments de céramique » déclare Didier Dréano. Le chantier s'achèvera dans une semaine ou deux. 

Voir la video des fouilles sur Canal 32 présentant l'ensemble des découvertes : cliquez ici

Sousse museum peche-aphrodite-f4e25-copie-2

Scène de pecherie romaine : au bout du piège en V,  des Amours dans une barque capturent des poissons dans un filet, pendant q'uun autre à droite pêche à la ligne , sous les yeux d'Aphrodite - Peinture du III ème siècle - Musée de Sousse - Tunisie (photo A.Stephan)

commentaires

Documentaires : Pompeï et Herculanum, les derniers instants des villes et leurs habitants

Publié le 2 Septembre 2013 par Gellius dans Documentaires antiques

Trois documentaires récents qui détaillent les derniers instants de Pompeï  et d'Herculanum , riches villes romaines détruites en 79 après JC par une éruption du Vésuve et ensevelie sous les cendres volcaniques:

 

1- L'éruption du Vésuve en 79 apres JC

L'éruption vue de  Pompei, telles que décrite dans les lettres de Pline le Jeune à Tacite et qui s'est déroulée en plusieurs phases , qui illustre la violence de la destruction de la ville reconstituée en image de synthèse :

 

pompei.jpg

 

 

2- Les civilisations disparues : Herculanum ( France 5) 

La  cité  d'Herculanum a été littéralement "carbonisée" par une nuée ardente du Vésuve, dont le souffle chaud a atteint les 500 ° C dans la ville, ne laissant aucune chance aux habitants , mais ayant permis une excellente conservation archéologiques par calcination de matériaux fragiles comme le bois, aliments, cuirs, cordes, rouleaux de papyrus... ...

La cité antique été redécouverte grâce à la campagne de fouilles lancée par Charles III de Bourbon, en 1738. Le roi de Naples souhaitait enrichir les collections royales et faire ainsi étalage de sa grande puissance. Les premiers fouilleurs étaient à la recherche d'œuvres d'art et de marbre, détruisant des trésors archéologiques " sans intérêt".

Avec Pompéi, Herculanum fait partie des premières pages de l'archéologie moderne, mais les archéologues continuent à faire de belles découvertes présentés dans ce documentaire et à mieux comprendre la vie quotidienne de ses habitants .

 



 

 

3- La cité disparue de Pompeï et l'histoire des derniers survivants

Ces deux documentaires alternent interviews de scientifiques et reconstitution des scènes des derniers jours de Pompeï et des ses habitants.

commentaires