Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Les Etrusques s'invitent à Paris :exposition "Hythme à la vie" au Musée Maillol jusqu'au 9 février 2014

Publié le 20 Novembre 2013 par Gellius dans Actus des musées

Les Etrusques sont à l'honneur en cet autome 2013 dans les médias et les musées !

Ce peuple énigmatique a occupé une partie de l'Italie au nord du Latium ( essentiellement en Toscane) , depuis le début de l'age du fer au VIII ème siècle avant JC, jusqu'à leur assimilation définitive en tant que citoyens romains au Ier siècle avant JC .

Cette civilisation a émergé à partir de la civilisation  Villanovienne  datant de l'age du bronze, et cette population  s'est enrichie de  l'arrivée de colons Tyrrhéniens (Asie Mineure) . 

Ce peuple, nommé Etrusci par les romains , était constitué en réalité d'une "fédération" de tribus et de cités indépendantes, qui toutefois partagaient la langue , la culture et les religions et avaient des liens politiques forts.

Cette civilisation a fortement inspirée les romains  dans leur vie sprituelle , au travers de rites parfois curieux et esoteriques, la vie politique, la technologie, l'art ...  

Cette société était très structurée sur le plan social, marquée par l'apparition de familles aristocrates , avec au sommet,  un roi. De fait, les vestiges archéologiques  et les oeuvres qui nous sont parvenus, n'illustrent pas la vie des esclaves . Ces témoignages ne concernent que la classe élevée des maitres,  illustrant du très grand rafinement de cette brillante civilisation et de ses riches habitants.

Considéré le plus souvent comme un peuple originaire d’Orient, enveloppé dans le mystère d‘une langue et de rites hermétiques, le peuple étrusque eut, avant Rome, un rôle de tout premier plan parmi les grandes civilisations méditerranéennes. Peuple de marins et de marchands, les Étrusques ont évolué dans un contexte riche de son commerce internantional et de ses échanges, notamment avec les Grecs, mais aussi les Phéniciens, les Egyptiens,  dont ils furent à la fois les émules et les rivaux.

La présence et l'importance des femmes dans la société étrusques , leur présence aux banquets et leurs moeurs libres  , par exemple  ont choqué  leurs  contemporains grecs et romains, alors que leur société patriarcale confinaient les femmes à un rôle de second plan dans la maisonnée. 

 

ecritureetrusque.jpg

Evocation de l'alphabet etrusque, inspiré de celui des phéniciens - Musée Maillol 

 

Les Etrusques ont laissé des traces de leurs comptoirs marchands avec les colonies grecques des rivages de la Gaule méridionnale (notamment à Lattes).

 

exposition-etrusques-5

Carte de la zone d'influence des Etrusques, au milieu de  celles des grecques et des phéniciens - Musée Maillol 

L’image des Étrusques est trop souvent évoquée à travers des témoignages liés au monde funéraire. Cette composante a été accentuée par la découverte de nombreuses tombes, particulièrement au cours du XIXe siècle, qui ont constitué la première source des archéologues. Ainsi a-t-on eu tendance, à tort, à les détacher du monde des vivants. 

 

visuel-expo

Une  belle exposition au musée Maillol  àdécouvrir jusqu'au 9 février 2013 , qui fait revivre le quotidien des élites etrusques 

Pour l'exposition "Les Etrusques, un hythme à la vie"  , le musée Maillol  a choisi au contraire de nous évoquer la vie quotidienne de ses élites joyeuses et cosmopolites . Pour l'exposition,  le musée a rassemblé plus de 250 œuvres de musée européen  avec l'architecture pour fil conducteur, des cabanes primitives aux intérieurs des maisons princières et patriciennes, qui nous font découvrir les principales cités de cette fédération : Véies, Cerveteri, Tarquinia et Orvieto...

 

 

La culture et la vie quotidienne des Etrusques défilent sous les yeux des visiteurs : la vie religieuse très présente, l'écriture, la peinture, l'orfèvrerie, la sculpture, des rites funéraires légendaires, des banquets , les militaires  ...

Du début de leur histoire : les Villanoviens , à la fin de l'age du Bronze : 

casque-a-crete.jpeg

Casque à crête de type villanovien , première moitié du VIIIe siècle avant J.-C. Photo : Soprintendenza per i Beni Archeologici della Toscana / Antonio Quattrone 

 

 urne-cabane-cineraire

 Urne  cinéraire, en forme de cabane villanovienne, milieu du IXe siècle – début du VIIIe siècle avant J.-C. Photo : Soprintendenza per i Beni Archeologici della Toscana / Antonio Quattrone

 

  De farouches guerriers bien équipés

L'équipement des guerriers étrusques est proche de celui des grecs dont il reprend les équipements et la stratégie. Les équipements sont toutefois beaucoup plus "folkoriques", avec des variantes sur les casques reprenant les modèles des hoplites grecs agrémentés de nombreuses décorations, crêtes énormes,  ornements, cornes ou plumes, destinées à impressionner leurs ennemis.

 bouclieretrusque

Bouclier étruque en bronze  Seconde moitié du VIIe siècle av. J.-C. 


L'art étrusque, un rafinement esthétique associé à un artisanat sans équivalent 

fermoir enoretrusque

Magnifique fermoir de vêtement en or à figurine de lions -  680-650 avant J.-C


vaseetrusque

Vase etrusque avec des danseurs et joueurs de flute 


scupltureetrusque.jpg

Tête votive d'un jeune etrusque


plaque-de-revetement-architectural-decoree-en-rel-copie-1

Scene de banquet étrusque sur une plaque de revêtement architectural en relief,550-530 avant J.-C. Photo :  Museo Nazionale Etrusco Rocca Albornoz, Viterbo / Fabio Barbieri

 

Parmi les céramiques, quelques pièces - objet de culte ou vaisselle de banquet à vocation érotique- rappellent la place du sexe dans la société étrusque : le catalogue de l'exposition évoque ainsi un «climat quasi orgiaque, […] mœurs licencieuses, […] luxure effrénée des femmes étrusques rapportées par les textes antiques.»

 La vidéo suivante de Libération, commentée avec une certaine malice par Vincent Jolivet, archéologue du CNRS, nous laisse entrevoir  cet aspect de cette civilisation : Attention certaines scenes sur ceramiques étrusques sont explicites et peuvent choquer le jeune public - déconseillé au moins de 14 ans .

 

 

Le culte des morts 

L'intérieur tombeau du Navire à Tarquinia est reconstitué et l'exposition présente de plusieurs  urnes ou sarcophages , constituant les dernieres demeures des époux le plus souvent :

tombedunavire

Reconstitution du Tombeau du Navire- Tarquinia 

urne-dite-du-bottarone

Urne dite "du Bottarone", début du IVe siècle avant J.-C. Photo : Soprintendenza per i Beni Archeologici della Toscana / Antonio Quattrone

 

Pour en savoir plus sur l'exposition :

- infos pratiques : musee maillol 

- catalogue disponible en ligne sur Amazon : cliquez ici .

 

Pour en savoir plus sur les étrusque

-  une sélection de livres : cliquez ici 

- une video (reportage Arte)  : la derniere cité des etrusques 

Episode 1 :



Episode 2 : cliquez ici

Episode 3 : cliquer ici 

 

Actualités sur les étrusques 

Une princesse guerriere etrusque découverte en septembre 2013? 

En septembre 2013, les archéologues italiens ont découvert un tombeau intact et étanche à nécropole de la Doganaccia à Tarquinia.

A l'intérieur se trouvent deux lits funéraires sculptés dans la roche. L'un d'eux contient un squelette portant une lance. Sur un autre se trouvent les vestiges partiellement incinérés d'un autre squelette avec plusieurs bijoux et une boîte plaquée en bronze.

Voir la video de la découverte : cliquez ici 

Ce tombeau, situé dans la zone d'un tumulus renfermant une reine,  fut tout d'abord interprété comme celui d'un prince  ou aristocrate étrusque de haut rang , avec une lance et les cendres de sa défunte épouse. Ce tombeau est daté du début du VIe ​​siècle avant J.-C et a été baptisé "tombe de l'aryballos suspendu", du nom d'un vase destiné à stocker des onguents et qui a été retrouvé suspendu à un clou  depuis 2600 ans.

L'analyse des ossements vient de montrer que le prince n'en est pas un: il s'agit en fait d'une princesse
De plus, les cendres appartenaient à un homme plutôt qu'à une femme, ce qui signifie que la princesse a probablement été enterrée avec les restes de son défunt mari. Elle avait 35 à 40 ans lors de son décès.

de-nombreux-vases-et-ornements-precieux-ont-egalement-ete-r.jpg

Ceramiques et objets précieux trouvés dans le tombeau, au pied du lit de la defunte

 

aux-pieds-du-defunt-se-trouvait-un-plat-utilise-durant-le-r

Au pied de la defunte un plat avec des restes d'aliments du banquet funéraire, et à gauche une vasque en bronze pour se laver les mains

Bien qu'Alessandro Mandolesi, qui a dirigé l'expédition, avait émis l'hypothèse que la lance placée entre les deux corps ait pu être un "symbole d'union," d'autres sont en désaccord...

Judith Weingarten de la British School at Athens a noté que la lance a été enterré avec la femme et non pas entre la femme et l'homme. Cela porte à croire que, en fait, la femme était une guerrière. Bien que cette découverte soit exceptionnelle, ce ne serait pas étonnant lorsque l'on connait la place importante de la femme dans la société étrusque.

 

A venir une nouvelle exposition sur les étrusques au musée de Louvres- Lens 5 décembre 2013 au 10 mars 2014: "les Etrusques et la Mediterrannée" ,

La civlisation étrusques sera illustrée au travers de la cité de Cerveterri au travers toute son histoire : voir la bande annonce :

 


 

commentaires