Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Découverte archéologique : trésor monétaire romain du III-IVe siècle dans le Gers

Publié le 8 Novembre 2011 par Gellius in Découvertes archeologiques

547870_18362421_460x306.jpg

Les amphores remplies de milliers de monnaies de Bronze datées de 290 à 310 de notre ère à l'Ile Jourdain (Gers) - photo Service Régional de l'Archeologie de Midi-Pyrénées

Le secret était bien gardé. Depuis le printemps naissant et la découverte de quelques dizaines de pièces en bronze par deux membres du Groupe lislois de recherche archéologique et historique, rien n'avait filtré. Dans ce champ, une vaste parcelle agricole à flanc de coteau de L'Isle-Jourdain, il a fallu attendre la récolte de maïs pour que les fouilles puissent dé- buter.

Au printemps 2011, le Groupe lislaois de recherche archeologique découvrait à la surface du sol de 250 pièces de monnaies de Bronze dans un champ près de l'Ile Jourdain à une vingtaine de kilmomètres à l'Ouest de Toulouse.

Début novembre , le Servie Régional de l'Acheologie de Midi -Pyrénées  organisait une fouilles de sauvetage qui a permis  de mettre au jour trois amphores contenant des milliers de pièces de monnaie en bronze frappées entre 290 et 310 de notre ère, frappées dans des ateliers monétaires de tout l'empire : à Rome, Lyon (Lugdunum), Bretagne (Londinium) à , Carthage ou Germanie (colonia Augusta Treverorum), selon les premières expertises.

 « À l'époque, L'Isle-Jourdain est sans doute un relais routier. L'un des riches propriétaires fonciers établis sur les coteaux, au-dessus des marécages, aura et caché ses économies », suppose Michel Vaginay, conservateur régional de l'archéologie de Midi-Pyrénées . « L'époque est troublée, politiquement et économiquement, note-t-il par ailleurs. C'est aussi une époque de dévaluation monétaire. » « On frappe de nouvelles monnaies, mais à chaque fois on en diminue un peu le poids. C'est pour cela que dans le lot on a des pièces de dix à cinq grammes. En vingt ans, on a divisé par deux le poids des monnaies », dit-il.

« Une grosse découverte » « C'est une découverte importan-te dans la mesure où des dépôts de ce nombre-là pour cette période-là ne sont pas fréquents, explique le conservateur régional de l'archéologie, Michel Vaginay. On en saura plus quand on aura pu étudier les monnaies, mais des dépôts de cette importance-là, il n'y en a pas beaucoup en France et même en Europe. C'est une grosse découverte. »

Voir reportage BFM TV:

Commenter cet article