Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Découverte archéologique : un soldat grec du IV e siècle avant JC ayant survécu plusieurs dizaines d'années avec une pointe de flèche dans le bras!

Publié le 11 Août 2013 par Gellius in Découvertes archeologiques

Lors d'une étude en 2013 d'ossements au rayon X issus d'une tombe d'un soldat antique découverte vers 1980 dans la ville de Serres dans le Nord de  la Grece , le professeur Anagnostis Agelarakis, anthropologue  à l'Université Adelphi -USA, a fait une découverte assez exceptionnelle.

Ce vétéran avait une pointe de fleche encore fichée dans le bras, mais a survécu plusieurs dizaines d'années, jusqu'à l'age de 60 ans environ. La tombe se trouvait en Macedoine antique, sous le règne de Philippe II, père d'Alexandre le Grand, dont la capitale se trouvait à Pella (Vergina actuelle) .

Pella.jpg

Localisation de la tombe du soldat grec ou macedonien

 

S'agit-il d'un vétéran macedonien, ayant combattu aux côtés de Philippe II contre les autres cités grecques , ou au contraire, un vieux soldat issu d'une cité grecque soumise, venu finir ses jours en Macedoine dans le nouveau royaume macedonien étendu à toute la Grece en 336 avant JC ? Aucun des indices découverts avec la tombe ne permet de l'affirmer.

 

phalangite.jpg

Phalangite macedonien de l'armée de Philippe II : Pezhetairoi ou "Compagnon à pied" - Dessin Jonnhy Shumate avec son aimable autorisation

La pointe de flèche en bronze dotée de barbelure, s'est fichée dans son avant bras gauche, dans l'os du cubitus, générant une excroisssance osseuse: avait il cherché à se protéger avec son bouclier, tenu habituellement par l'avant bras gauche dans les armées grecques et macédoniennes , que la flèche aurait transpercé?

 

Greek_warrioir_X_ray_EN.jpg  

Détail de l'os de l'avant -bras avec la point de flèche en bronze fichée photo North Shore-LIJ.

      fleche_thessaloniki-copie-1.jpg

Pointes de fleches macedonniennes, issue de la maison 49 d'Olynthos, ville que Philippe II a assiégé en 348 avant JC, lors de la guerre contre la ligue de Chalcidique. La pointe centrale à barbelure porte l'inscription " de Philippe".

 

Quoiqu'il en soit, ce blessé à fait  rapidement l'objet de soins médicaux , ce qui a permis d'éviter l'infection. L'examen du cubitus montre que les tentatives de retrait de la pointe de fleche ont échoué, et que le pauvre soldat a vécu toute sa vie avec cette pointe de fleche fiché dans le bras , ce qui devait être plutot douloureux : cela a dut etre définitivement handicapant et l'a rendu inapte au combat.

 

achille.jpg

Céramique de la période classique :  Achille soigne Patrocle d'une blessure à l'avant bras lors de la Guerre de Troie- Peinture de Sosias - environ 500 avant JC - Berlin Museum .

Ce type de découverte est plutot exceptionnel en archéologie : s'il arrive de trouver , dans les tombes,  des pointes de fleches fichées dans les os (notamment dans les vertèbres, et ce depuis le Neolithique) , ces dernieres ont généralement entrainé la mort de la victime.

Ici, la blessure n'a pas été fatale et a été suffisamment bien soignée pour permettre à l'individu de finir tranquillement ses jours jusqu'à un âge d'un soixantaine d'années, age tres respectable pour l'époque : cette découverte nous offre un cliché à la fois des rudes conditions de vie des soldats grecs et macedoniens, mais aussi de la qualité des soins qui pouvaient leur être prodigué sur le champ de bataille.

Philippe II a lui-même subit de graves blessures lors de campagne, il était devenu boiteux suite à une grave blessure à la jambe, et avait perdu son oeil droit par une blessure de fleche.  Alexandre Le Grand a également  subit plusieurs blessures sérieuses lors de ses campagnes ,  dont il s'est remis grâce à des soins de bonne qualité, malgré les risques infectieux élevés à cette époque. Ptolémée (repris dans l'Anabase d'Arrien) décrit ainsi une des plus graves blessures du conquerant, lors de l'attaque de la capitale des Malles, aux confins de l'Inde : « Alexandre fut atteint d’une flèche qui pénétra la cuirasse et traversa la poitrine au-dessus du sein, de sorte que, comme le dit Ptolémée, à chaque expiration, il sortait en même temps de la blessure de l’air et du sang » (Arrien VI, 10, 1)

Les anthropogues ont également tenté de reconstituer l'allure ce de vétéran , à partir de son crâne :

ancient-warrior.jpg

Reconstitution du visage du vétéran de l'armée grecique ou macedonienne . Dessin de Argie Agelaraki

 

Commenter cet article