Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 16:05

"Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage..." (Du Bellay).

odysseegauloise2.jpg

 

C'est une très belle exposition et un beau voyage  que nous présente le musée de Lattara-Henry Prades (agglomération de Montpellier) en 2013, sur un thème original : elle évoque les explorations et les premières routes commerciales à l’origine des premiers échanges entre la Grèce et la Gaule du Sud entre le VII ème et le Vème siècle avant JC (correspondant à la "période archaïque" pour La Grece et au Ier age du fer - "Halstatt" pour la Gaule).

Plus de 400 objets exposés, permettent de retracer ces parcours complexes d’un bout à l’autre du monde connu des Grecs, du cœur de l’Europe celtique jusqu’au Caucase.  Cette exposition est labellisée d'intérêt national par le ministère de la Culture. 

 

 

Le nord-ouest de la Méditerranée était un des nombreux horizons atteints par les Grecs au VIIème siècle avant JC, horizons qui s'étendaient de l'Egypte à la mer Noire et jusqu'au détroit de Gibraltar, alors qu'Homère venait de rédiger quelques décennies auparavant l'Illiade et l'Odyssée.

 

odysseegauloise

© Musée Henri Prades - Lattara

 

Les Grecs cherchaient dans le sud de la Gaule et en Iberie  des produits rares, comme le cuivre pour la fabrication du bronze, l'or, mais aussi l’ambre, lui même importé par les gaulois depuis l'Europe du Nord. Les Grecs pensaient que l'ambre était créée par les derniers rayons du soleil solidifiés dans l’Océan. Ils  croyaient aussi  trouver en Gaule  les peuples des confins septentrionaux du monde, comme les bienheureux Hyperboréens, et la descendance du Soleil : les Héliades.

Rapidement, les communautés indigènes du Languedoc et les cités grecques de la Sicile méridionale furent reliées par un réseau complexe d’échanges maritimes à travers lequel circulaient des hommes, du métal, des parures féminines, mais aussi des rituels d’hospitalité, des pratiques religieuses et des conceptions du monde.

Il n'est pas aisé de se faire une idée précise des populations gauloises qui furent les premières en contact avec les explorateurs grecs. Les nécropoles gauloises datant de 650 à 550 avant JC nous permettent d'entrevoir les objets, parures et ornements qui constituaient les richesses des aristocrates gaulois.

odyss6.jpg

Tombe aristocratique de Mailhac ( Aude) VII eme siècle : mors de chevaux - photo Gellius

Les tombes féminines renferment de très riches et lourdes parures en bronze, or, ou ambre. A cette époque, les femmes semblent avoir une importance particulière dans la société. L'exposition nous présente de somptueuses  parures provenant du Centre, de l'Est ou du Sud de la France du premier age du Fer  :

odyss2.jpg

12 bracelets de jambes - dépôts de bronze de Dixmont (Yonne) - VI eme siècle avant JC. Photo Gellius

 

odyss3.jpg

Collier en ambre ( Europe du Nord) et de corail , grande Cyprée de la Mer Rouge,  de Nordhouse datant du Vi éme siècle avant JC  - Musée de Strasbourg - photo Gellius 

 


odysseegauloise4.jpg

Scene d'habillement et de mise en place des parures d'une aristocrate gauloise pour son mariage au Vi ème siècle avant JC - © Musée Henri Prades - Lattara

La route commerciale qui s'établit entre les colonies de Sicile et la Gaule du Sud au VII ème siècle peut être reconstituée à partir de fragments d'objets gaulois en bronze du Centre et du Sud  de la Gaule, d'abord retrouvés associés à des vases grecs dans tombes des nécropoles  du Languedoc ( Adge, Béziers, Mailhac..) puis dans l'épave de Rochelongue à Adge (début VIème siècle avant JC) et enfin dans l'agora de Selinonte en Sicile.

 odyss4.jpg

      Reconstitution d'un bateau grec de la période archaique, à partir des épaves Jules Verne de Marseille - VII ème siècle  - photo Gellius

 

odyss5.jpg

Nécropole de la Courandelle - Beziers - VII ème siècle - Skyphos  de type grec se trouvant au milieu d'objets  de bronze gaulois - photo Gellius

Au delà de Selinonte, les objets gaulois se retrouvent dispersés dans de nombreuses autres cités grecques de Sicile: Agrigente, Gela, Megara Hyblae, et notamment dans les sanctuaires grecs  dédiés à Koré et Demeter, dieux de l'agriculture.  Ces dépots votifs grecs sont curieusement constitués de volume important de bronze, sous forme de lingots ou d'objets non grecs, y compris d'indigènes de Sicile.

odyss92

Sicile - restes de pratiques rituelles grecques - une coupe grecque remplie de 18 galets, de 7 astragales (osselets) et 2 épingles - photo Gellius


 odyss7.jpg

Sicile - dépôt de bronze du Mendolito VII ème siècle : pointe de lance, astragales, anse de chaudron...- Musée de Syracuse - photo Gellius 

odyss8.jpg

Sicile - dépot de l'Agrora de Selinonte - VI ème siècle avant JC- charniere en forme de lion d'un infundibulum etrusque(passoire-entonnoir servant à tranvaser le vin dans un pichet) 

odyss9.jpg

Sicile - Bouqueton de Gela : bouton de harnachement provenant des plaines d'Anatolie VII- VI e siecle avant JC 

Ces routes commerciales entre la Gaule et le sud de la Sicile vont se maintenir pendant le VI ème siècle . Elle contribueront à l'essor économique de la Sicile, au renforcement et l'enrichissement des élites de Gaule du Sud. 

Toutefois l'arrivée des Massaliètes (colonie grecque à l'origine de Marseille) et des Etrusques dans les échanges mediterranéens vont perturber ces équilibres et faire progressivement disparaitre la route commerciale entre le Languedoc et la Sicile. D'autres voies commerciales vont se renforcer entre le monde méditérannéen  et le monde celtique, comme la vallée du rhône maitrisée par les Massaliètes ou les cols alpins maitrisés par les Etrusques.

Enfin, à partir de 540 avant JC, la méditerannée occidentale est dominée par des puissances maritimes affirmées comme Carthage, l'Etrurie et  Massalia . La production de vin et de céramique est diffusée de plus en plus dans le sud de la Gaule. Il n'y  a plus vraiment de  place pour les aventures maritimes des pionniers grecs qui s'étaient maintenues du VII eme à la première moitié du VI ème siècle. 

 

odyss91.jpg

Amphores étrusques - fin du VI eme siècle avant JC- Epave du Grand Ribaud- Hyères - photo Gellius

 

En Sicile, on observe de nouveaux cultes de dévotions, dont les bronzes sont exclus. 

 Dans le sud de la Gaule, les équilbres sociaux et familiaux changent. Les panoplies militaires sont de plus en plus nombreuses dans les nécropoles à la fin du VI ème siècle, traduisant peut être une réponse des indigènes aux pressions de plus en plus fortes exercées par les nouveaux arrivants .

La présence des femmes dans les nécropoles et de leurs magnifiques parures de bronze massif se font de plus en plus discretes. La tombe de la princesse de Vix (Cote d'or) , avec notamment son énorme cratère de bronze fabriquée dans une colonie grecque d'Italie du Sud, constitue une des dernières manifestations de cette lignée aristocratiques de femmes d'exceptions. 

 

Plus d'informations :

Le catalogue de l'exposition est disponible : pour le commander sur Amazon , cliquez ici .

Pour tous les renseignements pratiques : le site web du musée de Lattara

Enfin les collections permanentes antiques du musée valent aussi largement le détour (période gauloise, étrusques et romaines du site de Lattara notamment) ! 

 

 

Partager cet article

Published by Gellius - dans Actus des musées
commenter cet article

commentaires

Anakainisis Katoikion 12/09/2014

Hello from Greece! Very interesting article, thanks for sharing that info ;)

Présentation

  • : Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes
  • Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes
  • : Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines
  • Contact

Notre sélection de livres

Notre sélection d 'ouvrages sur le monde antique  

Les nouveautés

Civilisation grecque
Civilisations étrusque et italiques
Civilisation romaine
Civilisation gauloise et gallo-romaine
Cuisine antique

 

 

 

   Calendrier romain : Hodies est:

Jeux antiques en ligne

Une selection de jeux gratuits en ligne,  sans téléchargement et en Français,  sur le monde antique grec et romain  :

 

 

wallpaper2 800x600

Gladiatus : Une vie pleine de dangers vous attend dans l`Empire romain : combattez une myriade d`adversaires au cours de vos expéditions, prouvez votre force dans l`arène et bravez les dangers des donjons. Gladiateur, ceux qui vont mourir te saluent!

 

screenshot battlegrepolis

Grepolis : Construisez des villes magnifiques,forgez de puissantes alliances,utilisez le pouvoir des dieux,
partez à la conquête du monde grec antique!

 

 romadoria

Romadoria : Prenez part aux luttes de pouvoir de l’Antiquité romaine avec Romadoria, un nouveau jeu de stratégie . Développez votre cité et étendez votre empire en envoyant vos légions piller les cités ennemies. Affirmez votre emprise commerciale, politique ou militaire et gravez votre nom dans le marbre de l’Histoire.

 

 gladiator

Gladiators:   est un jeu gratuit dans le monde de la Rome antique. Vous êtes en compétition contre d'autres joueurs, vous gérez votre groupe de braves gladiateurs, et participer à différents tournois.