Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Un navire romain du IIe siècle après J.-C. à Boulogne

Publié le 11 Novembre 2010 par Gellius in Actus des musées

Exposition au musée château de Boulogne sur mer jusqu'au 06/12/2010 : découverte d'un navire romain  à Boulogne

THEME :

affiche_arriveabonportDécouverts en 2005, sur la plage du Châtelet (Tardinghen – Pas-de-Calais), les fragments de ce pavois sont, à ce jour, les seuls vestiges d’une embarcation maritime antique conservés sur le littoral septentrional de la France. Cet ensemble exceptionnel est actuellement en cours de restauration au laboratoire ArcNucléart de Grenoble, (son retour à Boulogne est programmé pour la mi-juin). Daté, par radiocarbone, du 2e siècle de notre ère, ce navire à rames, pourrait être l’une des galères de la Flotte romaine de Bretagne, basée à Boulogne à la même époque et chargée du contrôle du trafic maritime en Manche et Mer du Nord.

 

À l’occasion du dépôt de l’épave par le DRASSM, au Musée de Boulogne, le service archéologie et le Château Musée proposent – en collaboration avec la DRAC Nord-Pas-de-Calais (Service Régional de l’Archéologie), le Conseil Général du Pas-de-Calais, le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), et le laboratoire de restauration Arc Nucléart – une exposition (26 juin au 06 décembre 2010) centrée autour de ce vestige exceptionnel et de son contexte historique et archéologique.

 

Cette exposition doit s’accompagner de la publication d’un catalogue rassemblant les contributions de l’ensemble des scientifiques partenaires de ce projet.

 

SECTIONS DE L’EXPOSITION
  1. archeo_epave2010« Le récit d’une découverte »

Pour ouvrir cette exposition, une mise en contexte des éléments, sur leur lieu de découverte, le cadre des recherches et le mobilier recueilli au cours de prospection pédestres sur la plage du châtelet permettra une première approche du vestige.

 

  1. « Une galère romaine ? »

Cette seconde partie consacrée à l’étude architecturale de l’épave (menée par Eric Rieth et Elizabeth Veyrat) et son interprétation), sera illustrée de reconstitutions de démonstration, en bois, d’une maquette comparative et surtout présentera la seule représentation antique d’un navire du Nord de la France, avec le bas-relief dit de la « trière radians », conservé au Musée de Boulogne.

 

  1. « Boulogne : Porte de la Britannia »

Afin de replacer l’épave dans le contexte local et régional, une évocation d’un quai du port antique de Boulogne, avec la présence de la Nymphe fontaine découverte lors des fouilles de 1992-1993. Les différentes activités portuaires seront présentées : pêche mais aussi commerce. Les divinités protégeant la navigation, trouveront ici leur place - notamment la déesse Nehalennia, avec présence exceptionnelle de l’un des autels votifs du site de Colijnsplaat (Pays-Bas) évoquant le trafic entre Boulogne et le Kent. Celui-ci sera suggéré à l’aide de vitrines de mobilier identique provenant des sites de Boulogne et Douvres, bases continentale et insulaire de la Flotte romaine de Bretagne.

 

« chargements et déchargement : le trafic en Manche-Mer du Nord »

S’ouvrant plus largement à la navigation commerciale en Manche et Mer du Nord à l’époque romaine, cette partie de l’exposition présentera notamment quelques uns des lingots de plomb de l’épave de Ploumanac’h et la maquette de l’épave de Blackfriars.

 

« une restauration délicate »

Le laboratoire régional de conservation-restauration du Commissariat à l'Énergie Atomique de Grenoble ArcNucléart proposera ici une présentation du procédé spécifique de restauration des bois gorgés d’eau, illustré de mobilier archéologique et technique. Un « story-board » de la restauration de l’épave de Tardinghen servira de support à la démonstration.

 

« Sous les eaux, une autre archéologie »

Pour conclure l’exposition, les travaux des associations locales de plongées, sous le contrôle du DRASSM et la projection de films sur les fouilles archéologiques subaquatiques et Sous-marines permettront au visiteur de découvrir cette discipline particulière.

 

Pour en savoir plus

 

http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/chateau-musee/details/172-arrive-a-bon-port-

 

Commenter cet article