Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes

Les actualités du monde antique : découvertes archéologiques, parutions d'articles ou de livres expositions, actualités des musées, informations et médias sur les civilisations anciennes, grecques et romaines

Une boite de pillules grecques datant de - 130 av JC

Publié le 26 Octobre 2010 par actu-histoireantique.over-blog.com in Découvertes archeologiques

En 1989, dans une épave grecque, venant de Syrie et échouée vers 130 avant J.-C. au large de la Toscane, les archéologues remontaient au milieu de produits de commerce, un nécessaire qui a certainement dû appartenir à un médecin grec dont 136 pixides (flacon) en buis et des boites en étain. Parmi ces dernières, une boîte renfermaient des comprimés de 3 cm de diamètre, de couleur verdâtres qui  avaient parfaitement résisté à 2000 ans d’immersion… Il s'agit des premiers médicaments parvenus jusqu'à nous.

Boxwood Pisside 1

Pixide en buis à usage médical retrouvée dans l'épave - Soprintendenza Toscana


Deux  échantillons  ont fait l’objet d’une étude d’ADN, présentée à un congrès d’archéologie biomoléculaire qui se tenait à Copenhague ces jours-ci. Bilan : il s’agit bien de pilules médicinales incluant différents ingrédients:amidon, cire d'abeille ,  résine de pin, un mélange de graisses animales et/ou végétales, mais aussi carotte, radis, céleri, oignon sauvage, chêne, chou, alphalpha, millefeuille, hibiscus….  ! Au vu du contenu, leschercheurs pensent qu'il puisse s'agit d'un collyre ou d'un antiseptique cicatrisant  pour soigner les plaies.

 

aquarium-artifacts

Pixides de buis et boites en étain qui renfermaient les pilules, conservées au Museo Archeologico del Territorio di Populonia. Photo Emanuela Appetiti


Bref, pour la première fois, des pilules antiques vont pouvoir être confrontées aux recettes des médecins et pharmacologues de l’Antiquité, tels Dioscoride (40 av. – 90 apr. J.-C.) ou Galien de Pergame (v. 129-201 ap. J.-C.), qui servirent de bases pharmaceutiques jusqu’à la période industrielle.

L’étude a été menée par Alain Touwaide et Robert Fleischer du Smithsonian’s National Zoological Park, Washington DC (USA).

Source : New Scientist

 

Commenter cet article